EntretienVoir tous les articles de cette rubrique

Retour sur 2017-18. Diego Tosi, violoniste : « Répons de Pierre Boulez, l’un des sommets de cette saison. »

par Diego Tosi, le 09/07/18


Diego Tosi, violoniste, partage avec nous ses souvenirs d’une saison 2017-18 riche de « productions époustouflantes » et se projette déjà dans la prochaine saison qui multipliera les expériences inédites.   

Une saison se termine avec pour nous de beaux souvenirs. Ce n’est pas évident de choisir une production tant le soin mis en œuvre à chaque concert est époustouflant. Néanmoins, notre première venue à la Park Avenue Armory de New York avec Répons de Pierre Boulez (photo ci-dessous) restera, je pense,  l’un des sommets de cette saison. Deux autres rendez-vous m’ont fortement marqué cette année, au cours de nos tournées en sextuor à Buenos Aires et Saint-Pétersbourg : nous avons eu la chance d’être reçus dans des salles somptueuses par un public attentif et passionné de musique contemporaine.

Enfin, plusieurs productions à Paris me viennent en mémoire : le Winterreise de Schubert revisité par Hans Zender que nous avons donné à l’Opéra-Comique par exemple, ou nos concerts dans la grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie sous la baguette de Matthias Pintscher comme, encore tout récemment, From Within… (photo ci-dessous), œuvre ambitieuse et immersive pour grand ensemble, sculpture LED et électronique de Marko Nikodijevic et Robert Henke. À ce sujet, j’ai toujours été fasciné par l’usage de l’image et des nouvelles technologies, dans le cadre d’un processus de création : le travail en étroite collaboration avec un compositeur et un artiste visuel permet à tous d’aller plus loin encore. Y compris pour nous autres solistes : cela nous ouvre de nouveaux horizons instrumentaux.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je souhaite poursuivre et multiplier à l’avenir les expériences dans ce sens, en collaborant notamment avec des artistes qui utilisent les nouvelles technologies ou qui portent un regard différent sur la scène musicale d’aujourd’hui. Je pense notamment au concert In Between, à la Philharmonie de Paris le 12 avril 2019, au cours duquel je jouerai Anahit pour violon et ensemble de Giacinto Scelsi, dans une configuration scénographique et visuelle inédite.

Propos recueillis par Jérémie Szpirglas

Photos © EIC 

Mots-clefs :, , ,



diversVoir tous les articles de cette rubrique