EclairageVoir tous les articles de cette rubrique

Twice Upon…

par Jens McManama, le 27/01/19

Twice upon… de Luciano Berio est une œuvre à part, une expérience originale destinée à sensibiliser à la création musicale des enfants n’ayant pas, ou très peu, de pratique de la musique. Jens McManama (photo ci-dessus), corniste à l’EIC, et musicien particulièrement engagé dans les actions pédagogiques revient sur l’origine de ce projet exceptionnel qui aboutira à un concert le 2 février à la Philharmonie de Paris.

Twice Upon… est un projet unique par son ambition et son originalité. Nous sommes très actifs dans le domaine des actions pédagogiques, mais nous n’avions encore jamais monté une opération de cette envergure mobilisant 70 enfants ne sachant pas lire la musique et ne jouant pas d’un instrument. Luciano Berio lui-même avait beaucoup réfléchi à ce défi dans les années 1990 et les solutions originales qu’il y apporta dans Twice Upon… en font une pièce résolument extraordinaire.

Les enfants ont évidemment du texte à dire, des consonances ou des sons à produire. Comme ils ne savent pas lire la musique, et qu’il faut bien que tout le monde se coordonne, Berio les divise en six groupes égaux, disséminés dans la salle, et encadrés chacun par un musicien professionnel (dans notre cas, un soliste de l’EIC).

Celui-ci suit une partition écrite dans un langage musical normal, ainsi que les indications d’un « chef » (en l’occurrence, moi-même ). Toutefois, ce chef ne dirige pas réellement : il donne les départs et contrôle l’arrêt de chacun des six groupes. Une fois qu’une équipe a démarré, elle bénéficie d’une certaine autonomie : les enfants qui la composent produisent les sons qu’ils ont à faire, un peu comme ils le souhaitent, suivant le rythme que leur musicien référent leur impulse.

À ce dispositif se surimposent des actions musicales d’une grande théâtralité : est notamment présente une « banda » (constituée de quatre instrumentistes professionnels). Relativement autonome elle aussi, cette banda évolue d’un groupe à l’autre, les influençant tour à tour par le tempo et le ton qu’elle adopte – pour mieux préparer le coup de théâtre final.

Notons enfin que le titre Twice Upon… est bien sûr un jeu de mot sur le début des contes en anglais : « Once upon a time », « il était une fois ». C’est aussi un titre idéal pour notre projet puisque cette pièce n’a jusqu’ici été jouée qu’une seule et unique fois, lors de sa création à Londres en 1994. C’est donc la création française de la pièce en même temps que la deuxième fois qu’elle est jouée.

Samedi 2 février, 19h à la Philharmonie de Paris. Concert en entrée libre.

Photos (de haut en bas) : Jens McManama©EIC / autres photos © EIC   




diversVoir tous les articles de cette rubrique